Qui n’a jamais rêvé de parler une langue étrangère sans avoir besoin de réfléchir à la grammaire, à la syntaxe et au vocabulaire à la fois ? La majorité d’entre nous se rappellent en effet avoir passé des heures à apprendre par cœur les verbes irréguliers, les pronoms, les expressions idiomatiques… Toutes ces notions acquises et retranscrites sur la copie d’évaluation avec à la clé une note honorable ! Mais ces connaissances seront, in fine, tombées aux oubliettes pour la simple raison qu’elles n’ont pu être exploitées en dehors du cadre scolaire. Tant d’efforts pour si peu ! Il existe pourtant des enfants qui ne connaissent pas les affres de l’apprentissage d’une langue : les enfants bilingues, issus de parents de nationalités différentes. Et pour ceux qui n’ont pas cette chance, il existe des solutions alternatives.

 

L’environnement familial bilingue

bilinguesPour les enfants bilingues, nul besoin de se répéter les mots de vocabulaire en boucle dans la tête en vue de la préparation d’un devoir puisqu’ils parlent déjà cette langue à la perfection.  Et ce, sans se poser de questions ! Baignés depuis leur naissance dans un environnement familial bilingue et du fait de leur plasticité cérébrale, ils n’ont aucune gêne à s’exprimer dans cette langue étrangère qui laisse nombre d’enfants sur le carreau.

Carole, 42 ans, est mère de deux enfants.  Alors qu’à la maison elle s’adresse à eux en français, son conjoint, qui est anglais, s’exprime uniquement dans sa langue natale.

De ce fait, leurs enfants ont acquis très tôt tous les rouages de la langue. Ils sont aujourd’hui à même de passer d’une langue à l’autre avec une aisance déconcertante. « Mon fils s’adapte très facilement lorsque nous partons en vacances en Angleterre et n’a aucun problème pour communiquer avec d’autres enfants anglais.» Les enfants bilingues développent donc également une meilleure capacité d’adaptation de par les différences culturelles préexistantes au sein du cercle familial.

« Ma fille a néanmoins eu plus de difficultés à s’exprimer en anglais que mon fils. Car même si mon compagnon lui parlait en anglais, elle avait tendance à répondre en français. » Autrement dit, naître dans une famille bilingue ne suffit pas pour devenir parfaitement bilingue, la langue du pays prévalant toujours dans les échanges interpersonnels. Encore faut-il que les parents s’efforcent de les stimuler dans les deux langues de manière équitable. Et ce dès le plus jeune âge.

 

Le développement des écoles bilingues

Pour les enfants qui n’ont pas la chance de parler une langue depuis leur tendre enfance, il existe une solution : les écoles bilingues. Leur développement s’est accentué ces dernières années. Principalement en raison de la mondialisation qui nécessite de plus en plus l’utilisation des langues étrangères.

bilinguesOutre les cours dispensés en français, ces écoles primaires proposent des enseignements de la langue étrangère à proprement parler. Mais également de différentes matières entièrement dans cette langue, qu’on appelle les disciplines non linguistiques (comme les mathématiques, par exemple). Un bon moyen de les stimuler dans tous les domaines et d’explorer le large éventail du lexique que peut revêtir une langue. Par conséquent, les professeurs doivent être habilités dans cette langue pour pouvoir assurer leur enseignement. Contrairement à nombre d’écoles où l’on n’y apprend que quelques bases rudimentaires.

En général, un(e) assistant(e) étranger(ère) est également présent(e) a minima pour une durée d’un an. Il/elle anime, à raison de plusieurs heures par semaine, des sessions uniquement dans la langue cible. Cela permet aux enfants d’être totalement immergés, ce qui crée une bonne dynamique d’apprentissage. Bien plus que dans certains cours théoriques axés sur l’apprentissage de règles souvent hors de tout contexte. Car c’est bien le fait de situer un mot ou une règle dans un contexte qui va permettre l’assimilation d’un point de vue cognitif.

Si vous souhaitez que votre enfant intègre une école bilingue publique, renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre rectorat ! Pour les écoles privées, la prise de renseignements se fait auprès de la direction de l’école concernée directement.

 

Quid des séjours à l’étranger ?

Un autre moyen de devenir bilingue est de vivre plusieurs mois voire une année scolaire complète à l’étranger. En général, ce type de séjour concerne les élèves à partir du collège. Le logement peut s’effectuer en internat ou au sein d’une famille d’accueil. Pour ce faire, il convient de prendre contact avec des associations loi 1901 ou des organismes de séjours linguistiques.

L’immersion étant totale, l’enfant va devoir s’intégrer non seulement au pays mais aussi à sa culture. Il n’aura d’autre choix que de converser dans la langue étrangère pour se faire comprendre. Ainsi, cette formule est idéale pour progresser rapidement et revenir complètement bilingue.

Ceci dit, les enfants doivent pouvoir se sentir prêts psychologiquement à quitter leur famille pour une longue durée. Il convient donc de s’assurer qu’ils souhaitent franchir le pas en prenant du temps en famille pour en discuter. La préparation aux différentes formalités administratives doit également être prise en compte.

 

Le plus important pour consolider ses connaissances dans une langue étrangère est donc avant tout de les réinvestir. Que ce soit en famille, à l’école ou à travers des séjours à l’étranger. En dépit des moments de « baisse de régime », il faudra continuer à encourager l’enfant afin qu’il persévère. Car le chemin pour devenir bilingue est souvent long et semé d’embûches.

 

                Sébastien pour l’Association Oze