Select Your Style

Choose your layout

Color scheme

Featured

Rentrée, déménagement : comment vivre un changement ?

Ouf! elle est passée… ou elle s’est passée… facilement, simplement ou avec difficulté ? Comme une «lettre à la poste» (bien que maintenant le mail ou le sms soit plus simple et plus rapide :) ou la «croix et la bannière» ? La rentrée bien sûr.

 

Ouf la rentrée

rentréeQue nous ayons des enfants ou des petits-enfants, la rentrée nous concerne tous. Après le rythme ou le non-rythme des vacances, le temps devient long.

Marre des levers tardifs, les nôtres ou ceux de nos petits chéris.
Marre des séries-télé, des tablettes ou des jeux vidéos.
Marre de la vaisselle qui attend sagement des petites mains pour être rangée dans le placard.

Et quand la rentrée passe le bout de son nez, c’est la délivrance.

Chacun va reprendre ses habitudes. OUIIIII. Moi aussi :) et ouiiii un peu de bon temps pour moi aussi, enfin! On se met à rêver : la maison rangée, les couchers tôt, de l’ordre et des habitudes. Le paradis sur terre ou presque!

 

Aïe la rentrée

Mais cette idylle est de courte durée. Après quelques jours parfois quelques heures d’un calme relatif, les maux de ventre ou angoisses diverses réapparaissent : le matin avant d’aller à l’école ou le soir avant d’aller dormir. Et le répit de maman est de courte durée.

Parce que oui, la rentrée est synonyme de changement.

Pour les écoliers, les lycéens mais aussi pour les premiers jours à l’université ou le premier apprentissage. Des peurs liées à la rentrée et au changement : changement de professeur, changement d’école, changement de rythme. Ces bouleversements et changements peuvent générer des peurs : peurs de ne pas être à la hauteur, peurs de pas savoir ou de ne pas réussir. Est-ce que je vais me plaire ? Est-ce que les profs seront cool ? Est-ce que ça va pas être trop dur ?

Et pour nous en tant qu’adultes, en dehors des projections, des appréhensions pour nos «enfants», peut-être avons-nous aussi cette peur du changement de la rentrée.

Peut-être avons-nous envie de ne surtout rien changer ? Faire comme avant et préférer un statut quo ronronnant à un changement quel qu’il soit. Oui à un rythme de semaine rassurant. Mais si les habitudes nous rassurent, elles nous cloisonnent aussi parfois et nous enferment.

La tentation de vivre en sourdine la semaine et de dire «vivement vendredi, vivement le weekend.»

 

Solution ou pas ?

Finalement la rentrée, c’est un passage, une transition.

Certains aiment le changement, d’autres pas, enfants ou adultes.

Passage agréable ou pas, facile ou pas.

Certaines personnes aiment la nouveauté ou espèrent un meilleur, un autre «autrement». D’autres auraient préféré rester comme avant…

Pour moi, une rentrée, c’est comme un déménagement et je viens d’en vivre un de plus :

  • trier ce qui est important à garder ou pas, habitudes, vêtements etc. et jeter l’inutile, l’obsolète ou donner, recycler quand c’est possible.
  • regarder la nouvelle situation, le nouveau lieu avec des yeux nouveaux, un regard neuf: qu’est-ce que je gagne ? qu’est ce qui me plaît ? quelle opportunité s’offre à moi ?

Nous pouvons aussi aider nos enfants à changer leur regard sur cette rentrée, surtout si elle est un peu bousculée ou bousculante. Ne chargeons pas leurs épaules avec nos propres craintes.

 

Passé / Présent

Et si parfois vous vous laissez tenter par un regard en arrière, un peu nostalgique, revenez au présent : le passé est passé. Posez-vous alors la question; qu’est-ce que je peux faire maintenant pour être mieux, pour vivre mieux cette rentrée, cette entrée dans l’inconnu ? Ou ce nouvel automne ?

Comment apprécier et mieux vivre ce «présent» qui m’est donné.

C’est amusant et un peu déroutant  cette double signification de ce simple mot «présent» qui plus qu’un temps cache en son sein un cadeau que l’on peut s’offrir ou pas.

Finalement pour cette rentrée, ailleurs et dans un autre pays, je vais prendre du temps pour la goûter, la savourer au présent, je vais me donner du temps chaque jour un peu, beaucoup selon les possibles. Et surtout noter chaque jour le «présent» qui s’offre à moi : un rayon de soleil à travers les tilleuls, des péniches sur la Sambre ou un sourire au hasard d’une rencontre.

Et vous? Comment vivez-vous cette rentrée, la vôtre, celle de vos enfants ?
Comment allez-vous continuer à la vivre ?

Prenez soin de vous et à bientôt.

 

Roselyne MOUROT pour l’Association Oze

www.accords-equilibre.fr

Publicité

No Comments

Enroll Your Words

To Top