Select Your Style

Choose your layout

Color scheme

Où il y a de l’enVie, il y a de l’espoir…

Dans envie, il y a vie. Encore faut-il mettre les termes dans le bon ordre ! Attention à moi !
« L’essentiel n’est pas ce que vous pensez être, mais ce que vous désirez faire de votre vie. » Daniel Allemann

Croire dans son envie

Je ne saurais vous exprimer à quel point « savoir ce que l’on veut » est essentiel pour avancer sereinement. Pourtant, la clé n’est pas tant dans le « ce que l’on veut » que dans l’envie d’avancer dans cette direction et d’y croire. Une intention ancrée en nous qui nous guide.

Savoir ne suffit pas ! « savoir » est au niveau mental, c’est une connaissance. Notre vie n’est pas faite de connaissances, elle est faite d’expériences. Nous vivons en 4D, pas juste dans notre tête ! Notre tête est un élément mais pas le seul.
Voici les limites de la pensée positive : elle s’adresse beaucoup à notre tête, nos pensées. Elle s’adresse un peu à notre cœur : nos enVies. Elle ne s’adresse pas assez à nos tripes : nos émotions.
Au-delà de ces 3 dimensions, il y a la dimension plus globale, spirituelle : nos intentions connectées à nos valeurs, ce qui nous fait vibrer.

Croire en soi

Pour bien vivre, la première étape est de s’occuper de ce qui se passe chez nous : comprenez « chez moi, en moi ».
Dans cet article, concentrons-nous sur développer une belle relation à soi.
Cela commence par l’amour de soi, qui ouvre à l’espoir de vivre intensément. Si je ne m’aime pas, comment prétendre être aimée par quelqu’un que j’estime ?

J’avais l’idée d’écrire un article sur le couple… sujet de tensions pour moi ces temps-ci.
Si je suis honnête, je dois commencer par moi plutôt que par mes attentes relationnelles. Ce qui fige la relation c’est mon refus d’accepter que la solution n’est pas chez l’autre ! Ce serait tellement plus facile. Si lui changeait tout irait mieux !
Je décide de reléguer la relation à l’autre dans un prochain article. J’accepte que l’autre est en fait un miroir surpuissant. Il me donne d’extraordinaires informations sur moi.

En bref, ce que je lui reproche, ce qui m’agace, parle avant tout de moi. Par exemple « il ne m’aide pas » = « je ne m’aide pas ». En réalité, le problème est là pour m’aider à prendre ma vie en main. Au lieu de cela, je focalise sur le problème… et pas sur ce que j’ai envie de faire de ma vie.

envie

Mes émotions : la peur et les autres

En relation, je me braque de peur de ne pas être prise en compte. En fait, c’est surtout que je ne me prends pas assez en compte. J’ai peur que l’autre me zappe parce que moi-même je me néglige. Donc si je veux sortir de ce qui me dérange : à moi de jouer !
Ce qui me manque, c’est d’être en contact avec mes émotions : m’écouter au travers de mon corps. Les émotions passent par le corps. Si je me refuse à les prendre en compte, il y a des chances (et risques) qu’elles s’expriment de façon de plus en plus marquée avec des incidents ou maladies.

Voici mon défi : développer l’écoute de moi, de « moi-m’aime » bien sûr !
Oser croire en moi et en mes envies avant d’exiger que l’autre s’en occupe.
Attention à moi !
Voici le premier pas : me porter de l’attention.

Comment croire en moi ?

Cela peut passer par prendre du temps pour rêver, pour m’occuper de mon corps, pour accueillir mes émotions… Développer un contact de qualité avec moi, d’aussi belle qualité que ce que j’espère qu’on m’accorde.
Exercice pour développer mon attention à ma vie : écrire mon journal. Il me permet d’observer ce que je vis, d’exprimer ma gratitude, de raconter mes envies…. Il devient mon témoin : je peux y consigner mes rancœurs pour m’alléger et mes espoirs pour m’éclairer.

Astuce pour accueillir mes émotions : l’E.F.T. (Emotional Freedom Technique : technique de liberté émotionnelle) est un outil efficace et très facile d’accès en autonomie.

De quoi ai-je enVie ?

Voici ma clé… à condition d’oser y croire ! Les idées ne s’incarnent que si elles vibrent en nous, c’est le travail des émotions.
Quels sont mes rêves ? Pas ce que je voudrais réussir pour montrer que je suis quelqu’un de bien. Mes rêves existent sans avoir besoin du regard des autres. Ils sont à moi, en moi. Ils me donnent une perspective réjouissante (et probablement effrayante si je les ramène à la réalité qui en est encore éloignée).
De cette perspective émanent mes intentions : mon enVie.

Astuce pour contacter mes rêves : la carte aux trésors est un outil créatif très puissant. C’est un collage grand format d’images découpées au hasard.

Quel est mon pouvoir ?

Au lieu de charger les autres de faire mon Bonheur : à moi de m’en occuper. C’est ma responsabilité.
Quand j’accepte la pleine responsabilité de ma vie, je peux avancer vers ce qui me correspond plutôt que d’attendre que quelqu’un me comble de l’amour que je ne m’offre pas.
Si je me juge « pas assez ceci » ou « trop cela » : c’est que je ne m’accepte pas totalement. Pourquoi quelqu’un d’autre devrait le faire à ma place ? Quand bien même quelqu’un le faisait : comment estimer cette personne qui n’est même pas capable de me voir comme je crois que je suis, comment le croire ?
Pour me réaliser, il est essentiel de reconnaître mon pouvoir et cela suppose de m’accepter comme je suis aujourd’hui. Pour danser avec la vie plutôt que de lui résister. Sacré programme.

Astuce : pour vous ressourcer je vous invite à lire et relire la fiche ci-joint. cf. Fiche « Attention à Soi » – Corinne Tanguy
Mon attention à moi m’ouvre à mes intentions et à mon pouvoir.

Terminons par un proverbe français qui nous incitera peut-être à choisir nos pensées :
« L’intention fait l’action. »

Corinne TANGUY pour l’association OZE
maman de BoB, le Blog www.objectifBonheur.com
et aussi de www.jepilotemavie.net

revoici l’article de janvier qui évoque nos choix et notre boussole intérieure

Publicité

No Comments

Enroll Your Words

To Top